De la quantique pour comprendre le coworking

Une définition implique qu’il ne peut y en avoir qu’une, alors que la conférence européenne du coworking a montré qu’il existait de nombreux modèles de coworking.

Un essai de définition

Vouloir définir un nouveau mot dans le moindre détail a parfois un effet pervers ; celui d’arrêter sa course, de réduire le concept à une réalité immuable et parfois, de le tuer dans l’œuf avant qu’il n’ait pu aboutir totalement.

Pendant la conférence de Berlin qui rassemblait une bonne partie des acteurs mondiaux du coworking, nous étions nombreux à nous dire que nous ne pouvions plus nous contenter d’observer nos différences sans chercher à mettre un peu d’ordre dans le mouvement bouillonnant rassemblé sous la bannière du coworking. Mais cette mission s’est avérée franchement délicate. Nos méthodes, nos business models, nos modes opératoires sont souvent différents. Nous souhaitons tous servir nos communautés le mieux possible et nous nous y prenons chacun à notre façon.

 

Voir l’article complet sur mutinerie.org