Les nouveaux AETC, dont Marcelline !

Lundi, ils, elles arrivent dans les dix espaces de travail collaboratif de Cedille.pro auxquels ils sont attribués !

La Forge Collective accueillera Marcelline (en pull rouge sur la photo) avec un grand plaisir. Une grande chance pour La Forge, les Forgeron(e)s et moi-même.

Marcelline sera totalement disponible et à l’écoute des Forgeron(e)s pour :

Gérer le quotidien, comme un majordome : du café matinal aux soucis de connexion, des réservations de salle de réunion à l’accueil des visiteurs.
Instiller de la bonne humeur, comme un moniteur, pour mener les événements hebdomadaires, organiser les moments conviviaux de la journée (café, déjeuner, apéritif).
Connaître les Forgeron(e)s, comme un ange gardien, pour faire le lien entre les membres, orienter vers les partenaires et l’écosystème (comptables, coopératives d’activité, incubateurs, structures de financement).
Être à l’écoute, comme un proche, pour bien connaître chacun, comprendre les besoins et les particularités, et faire cohabiter tous ces caractères ensemble.

DAUPHINE-ANIMATEUR

L’intégralité de l’article de Marie-Noëlle Cacherat

Ils sont douze, six hommes et six femmes âgées de 25 à 53 ans, qui lundi 21 mars rejoindront l’un des dix espaces internet et/ou de coworking de la Drôme, encore appelés tiers-lieux. La Forge Collective et le Pôle numérique (Valence), L’Epicentre et l’Usine vivante (Crest), l’espace internet de Livron, le Pimms de Donzère, l’Asoft (Nyons) et Aventic (Rémuzat) en accueilleront un. Le 8Fab Lab (Crest) et Latelier (Die), deux.

Trois mois de formation pour des candidats éloignés de l’emploi

Dans le cadre d’un contrat d’un an renouvelable, ces 12 nouveaux “animateurs d’espace de travail collaboratif” (AETC) viendront renforcer les équipes des tiers-lieux. Ils devront être des « facilitateurs, des développeurs, des animateurs, des Fabmanager”. Ils ont été formés à ce nouveau métier par le Greta Viva 5 de Valence et de Crest, dans le cadre d’un projet financé par le Fonds social européen, géré localement par le conseil départemental de la Drôme, et mis en œuvre par Pôle emploi et Agefos PME. Le Pôle numérique assure la coordination. Le recrutement a ciblé des personnes éloignées de l’emploi. Après les épreuves de test, 12 ont été retenues pour suivre une formation de 350 heures sur trois mois, spécialement conçue et en adéquation avec les besoins des structures qui les accueilleront. Patrick Labaune, président du conseil départemental de la Drôme, et Nathalie Helmer, présidente du Pôle numérique, ont félicité les 12 AETC, et souhaité un plein succès dans leurs fonctions. Dans le cadre d’un appel à projets, lancé en 2015, le Département de la Drôme se propose d’accompagner le développement des tiers-lieux.
M.N.C.